Derniers sujets
» PMA
Dim 16 Juil - 11:12 par Nhkln

» Interdiction de Rire...
Sam 24 Juin - 12:58 par jersey

» jukebox
Mer 14 Juin - 7:31 par Nhkln

» Pour pas être sérieux
Mar 13 Juin - 14:46 par jersey

» Petites réflexions personnelles et autres débiltés
Dim 11 Juin - 21:39 par Nhkln

» Le plan A
Jeu 8 Juin - 16:57 par Titi

» re que célébrez vous aujourd'hui...
Mer 31 Mai - 16:42 par Nhkln

» Il semblerait que...
Mer 31 Mai - 16:40 par Nhkln

» Qui connaît?
Sam 20 Mai - 8:02 par kaouète

ACTUALITE
 
Partenaires
créer un forum

Réalité virtuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réalité virtuelle

Message  cachou le Jeu 5 Fév - 10:02

Bon...  scratch  bah je me lance! Voici un micro truc que j'ai écrit... ça fait un moment que je n'ai pas écrit quelque chose comme ça...  Embarassed


       
Pour la première fois, la vie me comble. Tu es là, tu me rends heureuse. Chaque moment est parfait.
On se ballade main dans la main dans la rue, les gens nous dévisagent, mais on s'en fou. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent ça nous est bien égale. On est heureuse et c'est tout ce qui compte.
Tout ça semble trop beau pour être vrai. Le moment que je préfère c'est le soir quand on va se coucher, par ce que je peux me blottir dans mes bras et inversement. Et je m’endors paisiblement.
Et au réveil... Au réveil,... je suis seule... sans toi. Une fois de plus... mes songes... ont pris le dessus sur la réalité...
Dur est cette réalité virtuelle... Une seule hâte, une seule envie, être à ce soir pour te retrouver...
avatar
cachou

Messages : 212
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 27
Localisation : Muret

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fiction

Message  cachou le Sam 8 Aoû - 20:27

J'ai toujours pensé que l'écriture est un accès direct à l'âme de la personne qui écrit, mais quand on est mort est ce que cela fonctionne aussi ?

Depuis toujours, je ne suis qu'une ombre, ne sachant où se trouve ma place, ne la trouvant nulle part. Lorsque je pensais l'avoir trouvé, je me faisais piétiner sans compation, et détruire, tant est si bien que je ne suis plus qu'une coquille vide, l'ombre de moi même. Les gens pensent que j'ai la joie de vivre par ce que je suis tout le temps en train de faire la con, et pas la dernière pour les conneries, et faire rire. L'autodérision est mon mot d'ordre, ma ligne de conduite.
Pourquoi est ce que je commence ma lettre comme ça ? Pour que vous puissiez comprendre ce qui se passe en moi, et ne puissiez pas tout leur mettre sur le dos.

J'ai toujours tout affronté sans broncher. Toujours tout accepté, les coups durs, les blessures, les problèmes... J'ai eu des hauts et des bas. Sans doutes plus de bas, plus que ce que je ne méritais, et encore je me pose la question... J'ai toujours assumé mes décisions, aussi con soient-elles, aussi dures soient-elles.

En ce moment mes pensées vont vers toi et uniquement toi. C'est étrange, tu es entrée dans ma vie sans crier gare, et tu n'as plus jamais voulut en partir, j'ai beau essayé, rien y fait. Un sourire, une lueur, une rencontre, un regard, et tout a basculer. On a essayé, et cela n'a pas marché. J'ai essayé de mettre ma jalousie de côté et ma possessivité par ce que je n'ai pas le droit de l'être.

Mais tout cela n'a fait qu'empirer un mal être déjà trop présent dans ma vie.

Je m'égare je sais, mais je vais laisser bien trop de personne qui ne comprendront pas ma décision. Personne ne sait... personne ne sait rien, je n'en ai jamais parlé depuis que j'ai appris.... Ce jour là tout à changer pour moi, une décision s'est imposée à moi mais je savais que je n'aurais jamais la lâcheté ou le courage suivant comment on voit ça, d'aller au bout de ma décision.
Et pourtant je n'aurais jamais cru que j'aurais bénéficié de cette aide providentielle....

Pourquoi je suis allée dans ce magasin ce jour là, je ne sais pas... Le destin sans doute... Peut être une vingtaine de minutes après mon entrée, ils sont arrivés, armes au points, et la prise d'otage a commencé. La prise d'otage la plus rapide de toute l'histoire, j'y ai vu ma porte de sortie... Et me suis proposée volontairement et sans contrainte comme échappatoire pour eux... Le moyen pour nous cinq de partir, et moi de... et bien... de tirer ma révérence...
Ils ont accepté, non sans question... J'ai du tout leur dire... Je suis condamnée, et je préfère choisir où et comment partir. Plutôt que de laisser la maladie m'emporter. C'est des chouettes types, grâce à eux j'ai passé la dernière meilleure journée de ma vie. Je crois que l'on peut dire que c'est l'inverse du syndrome de Stockholm qui s'est produit. Moi tout ce que je voulais c'était partir... Car personne n'avait un diagnostique positif, que je m'affaiblissais, et qu'il me restait moins de deux mois à vivre...
Et pourtant quand j'ai fait mon malaise, ils ont tous fait pour me sauver... Je suis à jamais liée à eux. A part la prise d'otage, où il n'y a rien eu au final, qu'ont-ils fait de mal ? Rien, grâce à eux je peux écrire ces lignes... Grâce à leur sang, le poison dans le mien diminue, grâce à son sacrifice son cœur bat en moi, il fait parti de moi,... Je leur dois la vie...
avatar
cachou

Messages : 212
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 27
Localisation : Muret

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum