Derniers sujets
» jukebox
Mer 20 Sep - 16:27 par Nhkln

» Pour ne pas mourir 100% idiote
Jeu 7 Sep - 12:39 par jersey

» 120 Battements...
Mar 22 Aoû - 10:35 par kaouète

» Le plan A
Lun 21 Aoû - 13:00 par Nhkln

» L'art de perdre son temps en photos
Ven 18 Aoû - 10:13 par Titi

» PMA
Dim 16 Juil - 11:12 par Nhkln

» Interdiction de Rire...
Sam 24 Juin - 12:58 par jersey

» Pour pas être sérieux
Mar 13 Juin - 14:46 par jersey

» Petites réflexions personnelles et autres débiltés
Dim 11 Juin - 21:39 par Nhkln

ACTUALITE
 
Partenaires
créer un forum

Ode à une femme aimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ode à une femme aimée

Message  Invité le Mer 28 Déc - 12:02

Ce texte n'est pas de moi mais de Sappho.
J'ai toujours beaucoup aimé cette oeuvre, que je trouve belle et accomplie.


Il est en paradis celui qui fasse à toi
sait jouir de tes regards, de tes jolis sourires
De tes propos charmeurs... Moi quand je t'aperçois,
mon coeur s'affole tant que soudain je soupire

Et ne sais plus cacher mon invincible émoi
Ma gorge se resserre et je ne peux rien dire
Je deviens comme sourde et n'entend plus ta voix
L'ombre obscurcit mes yeux, à peine je respire

De longs frissons fiévreux me parcourent le corps
Je ruisselle de sueur et je grelotte encore
Je tremble, je blêmis dans une angoisse extrême

Je pâlis plus que l'herbe et me sens mourrir...
Alors pour tout oser, plutôt que tant souffrir,
Je m'éffrondre à tes pieds, gémissant que je t'aime.

(Pour info, j'ai découvert ce poème dans la série Xena princesse guerrière Rolling Eyes . C'est Xena qui offre cette ode à Gabrielle lors de son anniversaire. Bah oui, Xena c'est aussi à sous-entendus lesbiens Razz , et ça en regorge même.....)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ode à une femme aimée

Message  Nhkln le Jeu 21 Juil - 21:38

Ce soir j'avais envie d'écrire ma propre ode mais pas en prose. Je n'ai aucun talent.

Dans un mois j'ai 39 ans, malheureusement il m'a fallu énormément de temps pour apprivoiser mes démons. Parfois j'ai la sensation d'être passée à côté de ma vie pendant des années : mon enfance, mon adolescence, ma vie de jeune adulte. Quand je me tourne vers cette période je ne ressens qu'amertume et souffrance. Si j'avais su accepter plus tôt d'être accompagnée j'aurais certainement perdu moins de temps. J'aurais moins fait souffrir, j'aurais moins souffert.
Tout ce travail entrepris, et loin d'être fini, m'apprend tous les jours un tas de chose sur moi mais aussi sur mes désirs profonds.
Parmi tous ces désirs il y a Elle, Julie. Julie c'est un rayon de soleil à elle toute seule, j'adore quand elle rit, j'adore quand elle me regarde avec ce regard si spécial, j'adore quand elle se rebelle, j'adore quand elle pose sa tête sur mes genoux, j'adore sa démarche de petit soldat, j'adore quand elle est au creux de mon épaule, j'adore quand elle vient chercher ma main. Mais plus encore j'adore sa pudeur, j'adore sa sensibilité, j'adore sa façon de me ressentir, j'adore sa façon de m'observer et de savoir tout de suite ce qui se passe dans ma tête, j'adore sa gentillesse, j'adore son ouverture d'esprit, j'adore sa capacité à se remettre en question et tant de chose encore.
Julie est un être à part, mon être à part.
Ne croyez pas que je m'emballe, l'amour ne sera jamais plus un palliatif symptôme de mes traumatismes. Je n'ai rien décidé, elle a débarqué, c'est tout et depuis ma vie ressemble à quelque chose de plus doux, de plus merveilleux. Julie c'est mon émerveillement.
avatar
Nhkln
Membre

Messages : 644
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 40
Localisation : Agen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum